Actualités

Semaines Sociales de France, comment s’inscrire .

Vous connaissez notre engagement comme antenne des Semaines Sociales de France.
Nous vous proposons de vous inscrire dès à présent à la prochaine Rencontre, qui se tiendra du 27 au 29 novembre, avec une innovation majeure depuis leur création en 1904 : suivre la session intégralement en ligne, et participer ainsi depuis chez vous, aux débats et ateliers de la même manière !

Pour voir tous les détails, cliquez sur l’image ci-dessous.

Arrêt des activités en « présentiel »

Ceci en raison des dispositions sanitaires.

Néanmoins, la Rencontre 2020 des Semaines Sociales de France aura bien lieu. Nous vous invitons à consulter les deux liens de l’annonce ci-dessous qui vous donnent un accès direct au site des SSF.

Semaines Sociales 2020
Préparation

En 2020, le thème des Semaines Sociales de France (SSF) est :
Une Société à Reconstruire, engageons-nous. Les conférences et ateliers se feront en numérique.

Pour accéder au site des SSF : https://www.ssf-fr.org/page/453326-accueil
et à la présentation de la « rencontre 2020 » : https://www.ssf-fr.org/page/1047604-rencontre-2020

ANNULE

Le Secrétariat Social de Marseille, antenne des SSF, vous invite à préparer les ateliers que comporte cette session en nous retrouvant le 7 septembre 2020. Cliquez sur la vignette pour accéder à l’annonce :

https://secretariatsocialccr.org/wp-content/uploads/2020/11/SSF-2020.pdf

et cliquez de nouveau pour à une invitation plus détaillée.

Enfin, vous trouvez les présentations et attendus
de chacun des ateliers ici :

Copropriétés privées,
relais de l’habitat social ?
Compte rendu

André Jollivet : Président honoraire de la maison de l’architecture et de la ville (MAVPACA),
Ouissam Htira Président du Conseil syndical de la Maurelette,
Ahmed Meskali Conseil syndical de la Maurelette

(Compte rendu établi par François de Bez et Jean Rouquerol)

Nous nous sommes retrouvés en nombre au Mistral, malgré le Covid. Le sujet se situe dans le prolongement du rapport sur la pauvreté à Marseille de Mai 2018 réalisé par le SSM. Il est présenté à partir d’un cas concret : le Parc de la Maurelette.

  1. Historique rapide du logement social à Marseille, par André Jollivet

André Jollivet est président honoraire de la maison de l’architecture et de la ville.

Le logement social est une question permanente. André Jollivet a toujours milité pour que les habitants soient au cœur du dispositif de leur habitat :

  • Après-guerre, c’est le mouvement des squats et des castors.
  • À partir des années 60, on construit un parc HLM très important sur les territoires agricoles. La ZUP N°1 prévoyait la diversité des habitats et des espaces verts et des équipements. Mais on a construit des tours et des barres, sans équipements publics. Par exemple, il était prévu 10 éboueurs pour 80 000 habitants. Il en aurait fallu 10 fois plus.
  • Dans les années 80, le gouvernement encourage la maison individuelle. Les personnes qui ont un métier et des revenus stables quittent les tours pour construire dans les zones périurbaines. Elles sont remplacées par des familles aux conditions de vie plus précaires.
  • La loi ALUR tente de mobiliser les opérateurs pour réhabiliter les copropriétés dégradées, avec la participation des habitants.
  • On est passé du logement social vertical au logement horizontal, éloigné de la ville. Les services publics sont insuffisants, en particulier les transports.

Il faut repenser la question urbaine, avec la création de petits collectifs, à l’exemple de la Hollande.

  1. Présentation du parc de la Maurelette, par Ahmed Meskali, du conseil syndical.

Le parc de la Maurelette a été construit en 1964 par les frères Chirié, architectes. Le maitre d’ouvrage est le CIL, organisme patronal. Les entreprises du secteur (Haribo, Générale Sucrière…) achètent des appartements qu’elles louent à leurs salariés.

  • Le parc compte environ 2700 habitants, sur 1 superficie de 10 ha. Il y a beaucoup d’espaces verts, des commerces, des associations, un centre de formation, des activités sportives et éducatives. Il est géré par un conseil syndical de 15 membres.
  • À partir des années 80, les classes moyennes quittent les tours ; elles sont remplacées progressivement par des populations plus pauvres. Des impayés à la copropriété explosent, les commerces partent, les dégradations des immeubles augmentent.
  1. Le plan de sauvegarde : de la sécurisation à la restauration, par Htira Ouissam, président du conseil syndical.

En 2014 un architecte de la DRAC présente une étude globale, car La Maurelette est inscrite à l’inventaire des « architectures remarquables contemporaines ».

Cette étude porte sur tous les problèmes de la copropriété : dégradation du bâti et des logements, dettes, consommation d’énergie…

Le conseil syndical s’investit en formant ses membres ; il mobilise les habitants et recherche des ressources financières : location d’emplacements publicitaires, d’antennes relais, panneaux photovoltaïques, économies de chauffage, détachement de parcelles. Ces propositions sont difficiles à réaliser avec notamment un refus de l’assemblée générale ; il y a également des zones boisées inconstructibles…

Le conseil syndical prend en même temps contact avec les responsables institutionnels et politiques (Déléguée à l’égalité des chances, Préfet, Présidente de la métropole, député…). Il entre en relation avec les associations du quartier, le CIQ, le conseil de sécurité d’arrondissement.

La ministre du logement, Emmanuelle Wargon, s’est rendu sur place le 20 juillet 2020.

Suite au rapport de 2014, le conseil syndical a missionné des experts, qui ont mis en évidence des faiblesses structurelles de certains bâtiments. Le péril grave et imminent a été reconnu. La copropriété peut bénéficier du « nouveau programme national de renouvellement urbain » (NPNRU) de 2014, et du Plan Initiatives Copropriétés de 2018, qui ouvre droit à des aides publiques.

Le conseil syndical représenté par son président aux commissions d’élaboration du plan de sauvegarde co rédigent avec les instances en responsabilité ce qui doit être validé par vote des copropriétaires en assemblée générale. La phase de sécurisation démarre officiellement en janvier 2021.

15 % des logements des cinq tours les plus dégradées seront transformés en habitat social.

André Jolivet insiste sur la nécessité de mettre sur la table des problèmes de la copropriété (drogue, incivilités…). Il insiste sur la nécessité d’une relation permanente avec les habitants, en trouvant un lieu de parole ouvert, sans restriction, afin que les questions soient évoquées devant tous et non par des discussions individuelles.

  1. Débats

La deuxième partie de la matinée a donné lieu à de nombreuses questions et discussions, en présence du député de la circonscription, Monsieur Saïd Ahamada :

  • Nécessité de mieux connaître les habitants : pourcentage de copropriétaires et de locataires. Combien d’actifs, de jeunes, pouvoir d’achat ? … La population est très hétérogène, et les habitants peu mobilisés…
  • Cause des départs : le délabrement de la copropriété provient des départs des habitants solvables qui n’ont plus souhaités habiter dans un HLM vertical et ont été remplacés par des familles précaires. Les équipements publics étaient insuffisants, l’environnement peu agréable, ce qui a mis fin à la mixité sociale.
  • Les ressources propres : le parc de la copropriété est très grand. Pourquoi ne pas vendre des parcelles ou le transformer en parc public ?

Réponse : il s’agit d’une zone verte, inconstructibles

  • Coût de la réhabilitation. Il n’y a pas encore d’estimation globale du coût de l’opération prévue sur dix ans, ni en termes de dépenses publiques (subventions, mobilisation de fonctionnaires…) ni en coût pour les copropriétaires…

Réponse : à ce jour il n’y a pas eu de chiffrage

  • Utilisation des appartements. Pourquoi les sociétés propriétaires à l’origine ont revendu ? Y a-t-il des marchands de sommeil ? Des copropriétaires qui ont quitté les lieux et louent leur appartement ?

Réponse : les appartements sont bon marché. Ils intéressent les marchands de sommeil. Des propriétaires, qui ont quitté les lieux, préfèrent louer que vendre.

  • Cependant, ces locations permettent de ne pas mettre des populations précaires, notamment immigrés, à la rue… la copropriété privée est un véritable relais de l’habitat social…
  1. Conclusions

André Jolivet insiste sur la nécessité de connaître à l’avance le coût de l’opération et pour que chaque copropriétaire sache ce qu’il va payer.

C’est la collectivité qui paye les marchands de sommeil, par l’intermédiaire de l’APL.

La loi SRU, qui prévoit 25 % de logements sociaux pour Marseille, devrait s’appliquer par arrondissement et non globalement sur le territoire de la ville. Ce serait un moyen pour mieux répartir les logements sociaux sur l’ensemble du territoire de la commune, alors qu’actuellement ils se concentrent sur les quartiers nord et que les quartiers sud en sont relativement dépourvus. Cette situation est une des causes des inégalités à Marseille.

La maîtrise d’œuvre sociale, qui est peu coûteuse permet de mieux connaître les populations. Cette étude était faite pour le parc de la Maurelette, mais une nouvelle étude est demandée…

Monsieur le député Saïd Ahamada est d’accord pour l’application de la loi SRU par arrondissement. Il insiste pour que l’intervention publique doit être soit la plus rapide possible pour éviter la dégradation du bâti, mais également de l’image de la ville.

L’éventualité de l’achat de la copropriété par une collectivité publique risque d’entretenir un abandon de l’entretien.

Il estime qu’il faut absolument un projet complet d’urbanisme pour Marseille, qui mette en valeur plusieurs « centralités » afin de permettre aux habitants d’avoir à proximité tous les éléments d’une vie sociale normale : transports, écoles…

Le nombre de copropriétés dégradées sur Marseille est estimé à cinq (cf. Le Mail notamment). Elles doivent être inscrites dans des programmes de réhabilitation.

In fine, les participants remercient vivement MM Jollivet, Meskali et Htira pour leurs exposés particulièrement éclairants sur cette dimension des copropriétés dégradées à Marseille.

  1. Propositions du Secrétariat social de Marseille

Après ce samedi matin, Le Secrétariat Social de Marseille propose les actions suivantes :

  • Application progressive de la loi SRU, par arrondissement, pour les Métropoles. À Marseille, le pourcentage de logements sociaux est de 20,3%, mais avec 37% pour 3 arrondissements des quartiers Nord, et seulement 8% (!) pour 5 arrondissements des quartiers Sud.
  • Mettre en place un soutien juridique et fiscal pour les syndics et conseils syndicaux des copropriétés privés, particulièrement pour les plus en difficulté.
  • Octroi de prêts relais pour les propriétaires du parc social privé. À Marseille, un propriétaire sur cinq de ce parc vit sous le seuil de pauvreté.
  • Mise en place pour Marseille et la Métropole d’une agence immobilière à vocation sociale ; ainsi que pour toutes les communes de France ayant la même problématique.

Copropriétés privées,
relais de l’habitat social ?
26 septembre 2020

Conférence – débat qui a eu lieu au Centre Le Mistral de 9h30 à 12h30.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accédez à toutes les informations.

Pour l’organisation pratique et en raison du covid19, veuillez vous inscrire au plus tôt en envoyant un mail à :

contact@secretariatsocialccr.org

Groupe de travail
Métropole et mobilité

En cliquant sur le lien ci-dessous vous accédez au document :
Plan de déplacement de la Métropole Aix – Marseille -Provence

ANNULE en raison du coronavirus
===============================
Une France fracturée :
jusqu’à quel point ?
au Parvis du protestantisme

        ""

Chers amis

Nous vous invitons à débattre lors d’un mardi du parvis sur le thème :

Une France fracturée : jusqu’à quel point ?

Le constat effectué lors des Semaines Sociales de France en
novembre 2019 est pessimiste, mais parallèlement
de nombreuses initiatives locales relèvent le défi…

au parvis du protestantisme – de 12h15 à 14h00
le mardi 17 mars
15, rue Grignan M° Estrangin

La réunion est animée par :

François Teissier, vice Président
François de Bez, ancien président

Nous vous remercions de répondre dès que possible (et avant mardi 17) pour la réservation des repas.

Pour répondre, merci d’envoyer votre message à :
contact@secretariatsocialccr.org

Une France fracturée : jusqu’à quel point ?

Vous êtes invités à débattre avec François Teissier et François de Bez le samedi matin 29 février 2020 au Mistral de 9h30 à 12h30.

Vous accédez à tous les détails en cliquant sur la vignette ci-dessous :

http://secretariatsocialccr.org/wp-content/uploads/2020/02/Affic-Conf-samedi-matin-290220-v4-r.jpg http://secretariatsocialccr.org/wp-content/uploads/2020/02/Affic-Conf-samedi-matin-290220-v4.pdf

Semaines Sociales de France 2019

Nous étions environ 600 participants dont 7 marseillais dans les locaux de la Catho de Lille ….
François de Bez a réalisé le compte-rendu de ces semaines.
Pour y accéder, suivez le lien

160 pages pour réclamer une « Métropole solidaire »

Le Secrétariat Social de Marseille a présenté en conférence de presse l’étude de Philippe Langevin et François de Geuser :

La métropole Aix-Marseille-Provence
Une construction laborieuse

La Provence a présenté cette étude ici : https://www.laprovence.com/article/edition-marseille/5782318/160-pages-pour-reclamer-une-metropole-solidaire.html

ainsi que Destimed ici : http://destimed.fr/Aix-Marseille-Provence-le-Secretariat-social-alerte-et-appelle-a-passer-d-une

ainsi que la radio RCF Dialogue ici : https://rcf.fr/la-matinale/le-secretariat-social-de-marseille-interpelle-la-metropole

Vous accédez au document complet en cliquant sur la vignette ci-dessous

L’intelligence Artificielle : une chance ou un risque ? aujourd’hui ou pour demain.

Le sujet est présenté par :

  • Jean-Pierre Binon, avocat, Vice Président de l’UDAF
  • Maud Righini Chossegros Chef de Service Hôpital St Joseph
  • Pierre Le Coz Professeur de Philosophie (EEM)

Pour avoir tous les détails, cliquez sur la vignette ci-dessous :

Le travail social, charge ou investissement ?
9 novembre 2019

Une expérience nationale : Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée avec l’illustration du territoire de Jouques.

Le sujet est présenté par :

  • François Teissier, vice-président du Secrétariat Social CCR
  • Etienne Tulasne, ATD Quart Monde Méditerranée

Pour avoir tous les détails, cliquez sur la vignette ci-dessous :

Osons la fraternité
5 octobre 2019


Pour une rencontre de personnes issues de différents
quartiers de Marseille

Pour accéder aux informations, cliquez sur la vignette -ci-dessous.

journée de réflexion du Secrétariat Social, Centre Chrétien de Réflexion
samedi 28 septembre 2019

Le Secrétariat Social de Marseille – CCR vous convie à sa journée de réflexion le 28 septembre.

Cette journée se tiendra au Centre Notre-Dame du Roucas, 341 Chemin du Roucas Blanc, 13007 Marseille, Tel : 04 91 52 60 39.
Un parking est possible : monter, passer deux lacets, le parking est à droite après une montée de 100m sur la route. Un accès par bus est proposé par le 55 dont c’est le terminus.

La journée est ouverte à tous ceux qui portent intérêt à la question sociale. Elle doit permettre l’échange et la construction pour ancrer nos valeurs dans le débat public.

Tables rondes, échanges en séances plénières… la journée se déroulera de 9h à 18h et le repas de midi est prévu.

Vous êtes bienvenu, merci de confirmer votre présence pour l’organisation logistique par message à contact@secretariatsocialccr.org

Présentation des principes socio-chrétiens : cliquez sur la vignette pour accéder aux diapositives

La diaconie au service des plus pauvres – 15 juin 2019

Le Secrétariat Social – Centre Chrétien de Réflexion de Marseille – vous invite à participer au samedi matin du 15 juin sur le thème : La diaconie au service des plus pauvres. Débattra avec nous, Gilles Rebêche, diacre permanent, animateur depuis 37 ans
de la diaconie dans le diocèse de Fréjus Toulon.

Pour accéder à toutes les informations, cliquez sur la vignette ci-dessous.

ccr-ssfMaster class – Innovation sociale et territoriale

Le Secrétariat Social, partenaire de l’ICM depuis plusieurs années dans l’accompagnement de jeunes en Masterclass, aura le plaisir de donner la parole aux étudiants de la promotion 2019 le samedi 18 mai.

Ils viendront nous parler des travaux menés au cours de l’année, avec un point d’orgue fin janvier à Barcelone lors d’une rencontre internationale. Et plus particulièrement, nous faire part de leur vision de l’innovation, en faveur du social et des territoires, sujets qui sont au cœur des préoccupations du Secrétariat Social.

Ce sera l’occasion de construire un dialogue intergénérationnel, sur le thème du comment passer à l’action.

Nous sommes sûrs de permettre par ces échanges d’enrichir notre vision, et de donner aux jeunes l’accès à un témoignage de notre expérience.

Soyons nombreux !

Vous avez tous les détails en cliquant sur l’image ci-dessous :

30 mars 2019 - métropole
cliquez pour voir l’affiche

Innovation sociale et territoriale avec le Secrétariat Social le 18 mai à 9 h 30 !

Le Secrétariat Social, partenaire de l’ICM depuis plusieurs années dans l’accompagnement de jeunes en Masterclass, aura le plaisir de donner la parole aux étudiants de la promotion 2019 le samedi 18 mai au Mistral.

Ils viendront nous parler des travaux menés au cours de l’année, avec un point d’orgue fin janvier à Barcelone lors d’une rencontre internationale. Et plus particulièrement, nous faire part de leur vision de l’innovation, en faveur du social et des territoires, sujets qui sont au cœur des préoccupations du Secrétariat Social.

Ce sera l’occasion de construire un dialogue intergénérationnel, sur le  thème du comment passer à l’action.

Nous sommes sûrs de permettre par ces échanges d’enrichir notre vision, et de donner aux jeunes l’accès à un témoignage de notre expérience.

Soyons nombreux !

Vous avez tous les détails en cliquant sur l’image ci-dessous :

Assemblée générale du SSM le mardi 16 avril. 

Elle aura lieu au Mistral à 18 h 30

Tous les adhérent(e)s et sympathisants sont invité(e)s à y participer.

François de Geuser, vice-président interviendra sur le thème de l’Europe. Elle sera suivie par un lunch.

Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous vous remercions de nous faire part de votre participation en laissant un message à :
contact@secretariatsocialccr.org

Métropole Aix-Marseille : une construction laborieuse

Nous vous invitons à participer à ce samedi matin qui aura lieu au Mistral le samedi 30 mars de 9h30 à12h30.

Vous aurez tous les détails en cliquant sur l’image ci-dessous.

Invitation au grand débat : fiscalité, au Mistral le 9 février

Nous vous invitons à participer au Grand Débat sur le thème Fiscalité. La réunion débutera à 10h et se terminera à 12h.

Même pour les habitués du Mistral, nous vous demandons impérativement de vous inscrire en envoyant un mail à : contact@secretariatsocialccr.org, ceci en raison de la disponibilité des salles au Mistral.
Merci.

Vous trouverez tous les détails en cliquant sur l’image ci-dessous.

Vous trouvez les documents préparatoires en suivant la vignette ci-dessous.

26 janvier 2019
Craindre ou désirer le transhumanisme ?



Brochure Associations

Le Secrétariat Social de Marseille, Centre Chrétien de Réflexion, a été fondé en 1903.
Correspondant local des Semaines Sociales de France, il s’engage, pour le Bien Commun en participant au débat public sur les questions sociales de notre temps.
Il veut faire progresser la réflexion individuelle et collective, sur les questions de société en référence à la pensée sociale chrétienne.

Il a pris la décision de référencer l’ensemble des associations d’inspiration chrétienne de la Métropole et d’éditer une brochure les réunissant.
Celle-ci permettra de mieux se connaitre  et ainsi de faciliter notre travail ensemble avec le souci du Bien Commun.

Vous trouvez ici la fiche technique qui figurera dans la brochure, à compléter par chaque association.
Fiche technique version .doc

Fiche technique version .pdf

21 novembre 2018 : Pauvres à Marseille, un besoin urgent de fraternité

9 novembre 2018 : Concert au profit de l’association : Les enfants au soleil (Kinshasa)

13 octobre 2018 : Transports en commun dans la métropole : un besoin urgent de solidarité !

Conférence-débat au Mistral, samedi 13 octobre.
Nous contacter et s’inscrire par mél !

Marseille-pauvreté – la presse en parle
20 minutes

La Croix

La Provence

La Marseillaise

Pauvres à Marseille, un besoin urgent de fraternité –
L’étude réalisée sous l’égide de
Philippe Langevin

Pour obtenir le document (98 pages), cliquer sur le lien

9 juin 2018 ; Pauvres à Marseille : un besoin urgent de fraternité !

7 avril 2018 : Bioéthique : l’Avenir de la Personne Humaine en questions !

20 octobre 2017 : Brexit, quelle Europe voulons-nous ?